Rose park hotel

Au cours de trois voyages dans la capitale de sa Majesté, le photographe s’est employé à capturer le quotidien des habitants
anonymes de cette grande métropole afin de créer un socle de mémoire avant que le Royaume-Uni ne quitte définitivement
la grande famille européenne. On ne saurait penser une ville de cette importance sans considérer sa dimension sociale.
Derrière les apparences parfois trompeuses, une cohabitation s’installe tant bien que mal entre ses quartiers centraux où voitures
de luxe et costumes sur mesure croisent employés de bureau ordinaires et femmes de ménage venus de la périphérie londonienne
où l’exclusion sociale s’est installée. Chris aborde, avec le tact nécessaire, ses sujets dans une approche esthétique et naturelle
afin de garder toute la spontanéité d’une photographie de rue. Le choix du noir et blanc évite la distraction du regard et permet
de mettre en avant la force des matières et des lumières, la signature régulière de son travail.
Londres, Royaume-Uni. De 2015 à 2018.